13 problèmes de santé courants qui affectent différemment les hommes et les femmes

Pendant des années, les traitements de diverses maladies étaient identiques, mais les chercheurs ont récemment découvert de nettes différences entre les hommes et les femmes. Voici ce que vous devez savoir.

Maladie cardiaque

Tharakorn / Shutterstock

Les maladies cardiaques sont la principale cause de mortalité chez les hommes et les femmes aux États-Unis, mais les hommes sont plus à risque à un âge plus précoce. En moyenne, les femmes développent une maladie cardiaque environ dix ans plus tard en raison des effets protecteurs de l'œstrogène, une hormone féminine. Les symptômes de crise cardiaque sont souvent moins vagues et spécifiques chez les femmes, notamment l'essoufflement, les nausées, les douleurs à la mâchoire, au cou ou au dos et la fatigue plutôt que les douleurs thoraciques classiques. Les facteurs de risque traditionnels de maladie cardiaque sont généralement les mêmes pour les deux sexes: antécédents familiaux, tabagisme, diabète, hypertension, obésité et diabète ou syndrome métabolique. Ironiquement, cependant, les maladies cardiaques entraînent une mortalité plus élevée chez les femmes que chez les hommes, à cause du sous-diagnostic et du sous-traitement, a déclaré Poulina Uddin, MD, cardiologue au Scripps Women’s Heart Center de San Diego. Les femmes sont également plus susceptibles que les hommes de développer une maladie des petits vaisseaux, une maladie caractérisée par des blocages dans les vaisseaux minuscules du muscle cardiaque plutôt que dans les grandes artères de surface. «Les femmes ménopausées, en particulier, subissent un changement soudain et inhabituel dans la forme du muscle cardiaque appelé cardiomyopathie Takotsubo, qui survient en réponse à un stress émotionnel grave», déclare Mehran Movassaghi MD, urologue et spécialiste de la santé masculine à Providence Saint John's. Centre de santé à Santa Monica, Californie. «Également appelé« syndrome du cœur brisé », cet état se caractérise par une douleur à la poitrine et des modifications de l’activité électrique du cœur qui imitent une crise cardiaque.» Il s’agit des facteurs de risque de maladie cardiaque que vous pourriez maintenant connaître.



Hypertension

Heure de mer / Shutterstock

L'hypertension, autre nom de l'hypertension artérielle, affecte environ 85 millions de personnes chaque année. Selon l'Organisation mondiale de la santé, ce nombre est en augmentation, ce qui met en cause les aliments transformés et leur teneur élevée en sel. Alors que l'hypertension est plus fréquente chez les jeunes hommes que les jeunes femmes, une nouvelle étude publiée dans le journal de Biodemography and Social Biology a révélé de graves disparités entre les sexes en matière de diagnostic de l'hypertension entre les sexes. Les résultats suggèrent que les visites médicales régulières sont essentielles pour sensibiliser les hommes et les femmes à l’hypertension et incitent les prestataires de soins de santé à ne pas présumer que les femmes sont en clair.

Cancer du sein

Africa Studio / Shutterstock

La plupart des femmes connaissent bien les risques de cancer du sein: environ 1 femme américaine sur 8 (12%) développera un cancer du sein invasif au cours de sa vie, selon breastcancer.org. Mais les hommes contractent le cancer du sein et reçoivent généralement un diagnostic bien pire que celui des femmes. «Toutes les femmes vivant aux États-Unis se sont vu dire mille fois qu’elles devaient subir des examens mammaires et des mammographies», explique Lee Loewinger, MD, cardiologue au Brooklyn Cardiovascular Care, à New York. Cependant, les hommes sont très peu sensibilisés à ce cancer, aussi les hommes ont-ils tendance à se montrer moins proactifs à propos de la grosseur du sein examiné. Lorsqu'il est diagnostiqué chez l'homme, le cancer est beaucoup plus susceptible d'être avancé, plus dangereux. et plus difficile à traiter. En outre, le Dr Loewinger souligne que les hommes ont moins de tissu mammaire que les femmes et que le cancer du sein chez les hommes est plus fréquent chez les mamelons ou près de celui-ci, ce qui permet de passer plus facilement à un examen.

Accident vasculaire cérébral

Syda Productions / Shutterstock

Bien que bon nombre des facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral soient les mêmes pour les deux sexes, y compris des antécédents familiaux d'accident vasculaire cérébral, d'hypertension et de cholestérol élevé, certains facteurs de risque sont propres aux femmes. Celles-ci incluent la prise de pilules contraceptives, le fait d'être enceinte, l'utilisation d'un traitement hormonal substitutif (THS), des migraines fréquentes et une taille épaisse, caractéristique commune chez les femmes ménopausées. Ces raisons peuvent expliquer pourquoi environ 55 000 femmes de plus que les hommes subissent un AVC chaque année, explique le Dr Movassaghi. «Une autre explication possible est la durée de vie moyenne plus longue des femmes, car le vieillissement est un élément clé du risque d’accident vasculaire cérébral.» Les symptômes de l’accident vasculaire cérébral sont également souvent différents. Comme Thomas C. Royer, MD, co-auteur de Sortir de l'abîme des soins de santé: conseils de transformation pour les agents de changement souligne que les hommes présentent souvent les plaintes classiques d'engourdissement et de faiblesse d'un membre, de difficulté à marcher, de vision double et d'anomalies sensorielles, tandis que les femmes se plaignent souvent d'une faiblesse généralisée, d'une altération de l'état mental et de la fièvre. diagnostic »jusqu'à ce que l'accident vasculaire cérébral soit complet. Ce sont les risques surprenants pour la santé que les hommes doivent surveiller.

Le diabète

Khongtham / Shutterstock

Cette maladie, qui touche environ 30,3 millions d'Américains (9,4% de la population), a tendance à être plus grave chez les femmes que chez les hommes. «Les chercheurs spéculent que le cholestérol HDL, ou« bon »cholestérol, qui est normalement plus élevé chez les femmes que chez les hommes, pourrait être à l’origine de la disparité entre les sexes», explique le Dr Movassaghi. «En cas de diabète, le taux élevé de triglycérides (lipides dans le sang) fait baisser le taux de HDL chez les femmes - et la combinaison de taux élevés de triglycérides et de faible taux de HDL augmente le risque de maladie cardiaque. D'autres recherches tentent de déterminer si le les hormones sexuelles œstrogène et testostérone expliquent pourquoi les femmes atteintes de diabète sont plus vulnérables à la maladie rénale que les hommes atteints de la même maladie. Les chercheurs savent, entre autres, que les femmes diabétiques manquent d’œstrogènes, ce qui provoque l’insuffisance de la testostérone. «Des études ont en effet montré que les niveaux plus faibles d’œstrogènes sont associés à une maladie rénale, mais on ne sait pas s’il existe une relation de cause à effet ou si le manque d’œstrogènes peut contribuer à la maladie rénale», explique le Dr Movassaghi. «S'il existe un lien entre l'hormone sexuelle et les hormones sexuelles, les femmes atteintes de diabète pourraient améliorer leur santé rénale si l'équilibre entre la testostérone et les œstrogènes était rétabli par un traitement hormonal.» Il convient toutefois que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour valider une telle approche.

Chute de cheveux

Alors que les hommes tendent davantage à montrer les signes évidents de perte de cheveux que les femmes, ce symptôme de vieillissement est observé chez les deux sexes. La perte de cheveux est toutefois plus fréquente chez les hommes et la calvitie est vécue différemment. «La perte de cheveux chez les hommes commence généralement plus tôt dans la vie et les hommes perdent à l'avant et au sommet du cuir chevelu», explique Jerome Garden MD, directeur du Physicians Laser and Dermatology Institute à Chicago. Cela se traduit par la chute des cheveux typique et la tache chauve sur le dessus. «La perte de cheveux chez les femmes commence généralement après 30 ans et est une perte de cheveux plus subtile et diffuse avec la préservation de la ligne frontale des cheveux.» Il explique que ces différences sont probablement le résultat d'hormones de genre - la testostérone est la principale cause de la perte de cheveux. chez les hommes, alors que l'œstrogène a un facteur de protection contre la perte de cheveux chez la femme. Les femmes, cependant, sont plus susceptibles de rechercher un traitement pour la perte de cheveux, malgré le nombre accru d'hommes souffrant de cette maladie. Malheureusement, le Dr Garden souligne que les traitements pour la perte de cheveux chez les femmes sont moins efficaces que chez les hommes. «Les deux sexes peuvent utiliser Minoxidil en vente libre (nom de marque: Rogaine), ce qui peut aider certains patients, mais le médicament sur ordonnance pour la perte de cheveux, le Finastéride (nom de marque: Propecia), n'est approuvé que pour les hommes. Les options de traitement utilisées qui peuvent aider les deux sexes sont les lasers, les greffes de cheveux chirurgicales et les perruques.


ail dans l'oreille dr. once

Acné

Kobzev Dmitry / Shutterstock

Alors que nous avons tendance à supposer que les deux sexes subissent les mêmes effets gênants, en particulier au moment de la puberté, les hommes ont tendance à l’aggraver et il est plus difficile à traiter chez les hommes que chez les femmes. «Cela est probablement dû à l'augmentation de la testostérone chez les hommes et à la taille accrue des glandes sébacées (à l'huile) chez les hommes, ce qui entraîne une peau plus grasse», explique le Dr Garden. Cependant, les femmes ont tendance à rechercher un traitement médical contre l'acné plus souvent que les hommes. Ironiquement, toutefois, le type d'acné qui persiste jusqu'à l'âge adulte a tendance à toucher davantage les femmes et constitue une raison fréquente pour les femmes de consulter leur dermatologue. Bureau. «Au cours de la trentaine, plus de 25% des femmes souffrent encore d’acné, alors que seulement 12% des hommes en souffrent», explique le Dr Garden. Cette acné chez les femmes adultes peut être difficile à traiter et mérite généralement une approche plus centrée sur les hormones en matière de traitement.

Troubles auto-immuns

Ivan Masiuk / Shutterstock

Selon l'association américaine des maladies auto-immunes, Inc., parmi ces 50 millions d'Américains souffrant de maladies auto-immunes, 75% sont des femmes. cirrhose, amène le système immunitaire à attaquer ses propres organes. Le lupus, en particulier, est principalement une maladie de la femme, touchant environ neuf femmes pour un homme. Cependant, selon Michael Guma, DO, directeur du Rheumatology Riverside Medical Group dans le nord du New Jersey, les hommes ont tendance à avoir une maladie plus agressive quand ils reçoivent un diagnostic de lupus, bien que des études à grande échelle soient nécessaires pour corroborer cette observation. Voici comment la maladie cardiaque est différente pour les femmes.

Cancer de la peau

wavebreakmedia / Shutterstock

Selon skincancer.org, environ un Américain sur cinq souffrira d'une forme de cancer de la peau au cours de sa vie, et les hommes sont deux fois plus susceptibles de l'attraper que les femmes. «Cela est probablement dû à une exposition accrue au soleil chez les hommes, car ils ont tendance à avoir un taux plus élevé d’emplois à l’extérieur», note le Dr Garden. «En outre, les hommes sont moins susceptibles d'être vigilants quant à l'utilisation d'un écran solaire ou à la recherche d'ombre.» Les femmes ont tendance à être plus proactives lorsqu'il s'agit d'organiser des bilans de peau et de noter régulièrement des changements cutanés, tels qu'un grain de beauté différent. Les emplacements pour les cancers de la peau sont également différents. «Les hommes ont tendance à avoir plus de cancers de la peau sur la tête et les oreilles, probablement en raison du fait qu'ils ont moins de poils pour protéger cette peau, ainsi que leur dos, car ils sont plus susceptibles de rester à l'extérieur sans chemise», explique le Dr Garden. «Les femmes sont plus susceptibles d'avoir un mélanome aux jambes, probablement en raison du port de jupes.» L'âge est un autre facteur, car les femmes de moins de 40 ans sont deux fois plus susceptibles que les hommes de contracter le mélanome, probablement à la suite d'un bronzage au soleil.

L'ostéoporose

Africa Studio / Shutterstock

Cette maladie qui affaiblit les os touche environ 54 millions d'Américains, principalement ceux âgés de plus de 50 ans. Les femmes, en particulier, courent un risque plus élevé que les hommes: une femme sur deux est touchée par rapport à seulement un homme sur quatre. «Les hormones féminines, les œstrogènes, ont tendance à avoir un effet protecteur sur la densité osseuse», explique le Dr Guma. «Lorsqu'une femme atteint la ménopause et que son taux d'œstrogène diminue, son taux de perte osseuse augmente considérablement.» Cela peut augmenter les risques de fractures au cours de sa vie. De plus, le Dr Guma souligne que les femmes ont d’abord des os plus petits et plus minces que les hommes, ce qui les expose également au risque de développer cette maladie.

Une dépression

Nikodash / Shutterstock

Les conditions physiques ne sont pas les seuls types de maladies à avoir un impact différent sur les sexes. La dépression, par exemple, est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. «Cela résulte en partie des différences hormonales et génétiques qui contribuent à l'apparition de la dépression», explique le Dr Guma. «Les femmes passeront peut-être plus de temps à ruminer leurs pensées négatives, ce qui aggrave la dépression.» L’anxiété est une autre maladie mentale liée à la dépression qui tend à être plus répandue chez les femmes. Cependant, lorsqu'il s'agit de chercher de l'aide, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de parler à un professionnel de la santé mentale, ce qui peut expliquer en partie pourquoi les statistiques montrent qu'un plus grand nombre de femmes sont diagnostiquées. «Le diagnostic de dépression est souvent plus difficile à diagnostiquer chez les hommes, car ceux-ci ont tendance à trouver quelque chose qui les distrait et occupe leurs pensées», explique le Dr Guma. «Dans certains cas, ils peuvent avoir recours à des comportements à risque, tels que rapports sexuels non protégés, jeu et tabagisme.» Les symptômes de la dépression peuvent être uniques chez les hommes, par rapport aux femmes également. Chez les hommes, la dépression peut présenter plus souvent de la colère et de l'irritabilité que chez les femmes, souligne le Dr Guma, et les hommes sont plus susceptibles de consommer de l'alcool ou une autre substance lorsqu'ils sont déprimés. Voici les signes silencieux que votre corps pourrait avoir de gros problèmes.

Sclérose en plaque

Minerva Studio / Shutterstock

On ignore encore beaucoup de choses sur cette maladie chronique et imprévisible qui attaque le système nerveux central, bien que les femmes soient deux à trois fois plus susceptibles de contracter la SP que les hommes. Comme beaucoup d'autres affections qui touchent plus de femmes que d'hommes, la SP tend à évoluer de manière plus agressive chez les hommes. «Les hommes ont généralement moins de rechutes et ont généralement des difficultés motrices, y compris des difficultés à marcher», explique le Dr Royer. «Les femmes, en revanche, présentent généralement plus de problèmes sensoriels, notamment une déficience visuelle, des engourdissements et des picotements dans les extrémités et des symptômes musculaires vagues.» Cependant, chez les deux sexes, un diagnostic précoce, en raison des symptômes vagues, ne se produit pas souvent. les premières visites chez le médecin.

Le psoriasis

Quai / Shutterstock

Selon le rapport mondial sur le psoriasis de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié en 2014, cette affection cutanée chronique affecte plus de 100 millions de personnes dans le monde. Bien que rien n'indique que le psoriasis soit plus répandu chez les hommes et les femmes, ni aucune différence évidente dans les symptômes physiques, les premiers résultats de l'enquête PsoHappy, la plus importante du genre sur le psoriasis et son impact sur le bien-être des patients, montrent que le psoriasis a un impact significativement plus élevé sur le bien-être des femmes par rapport aux hommes. «Les femmes font souvent preuve de moins confiance en elles, ressentent une plus grande perte de contrôle et, ce qui est le plus important, subissent des niveaux de stress beaucoup plus élevés», a déclaré John Zibert, PhD, expert en psoriasis et médecin en chef chez LEO Innovation Lab. «Compte tenu de l'importance de l'apparence physique pour l'estime de soi et la confiance en soi, les femmes peuvent se sentir plus vulnérables sur le plan émotionnel que les hommes. Cependant, des problèmes psychologiques connexes chez tous les sexes des personnes vivant avec le psoriasis peuvent affecter les activités sociales quotidiennes et le travail, ce qui peut conduire à: embarras, anxiété et même dépression. »Ensuite, jetez un coup d’œil à cette maladie grave qui frappe plus les femmes que les hommes.